La sophrologie

Inspiration

Pour créer cette discipline, le Docteur Caycédo s’est inspiré de différents mouvements de pensées, d’idées, de concepts, issus des techniques orientales : le yoga, le zen japonais, le bouddhisme tibétain mais aussi des courants occidentaux comme l’hypnose ericksonnienne, la phénoménologie, la philosophie existentialiste du positif ou les techniques de relaxation de Jacobson et Schultz.

Cette discipline vous  permettra de vous  découvrir, de vous  conquérir, de vous  transformer, de porter un nouveau regard sur vous mais aussi sur le monde qui vous  entoure. 

Elle installe et renforce un sentiment d’unité et de cohérence intérieure, d’harmonie…un équilibre entre les émotions, les pensées et les comportements.

Elle permet à chacun d’améliorer sa qualité de vie et de retrouver sa propre liberté.

Les 4 grands principes de la sophrologie

  • Le principe « du schéma corporel comme réalité vécue »    

C’est prendre conscience de son corps tel qu’il est « en dehors et en dedans », sa forme, son volume mais aussi les sensations, les perceptions, les mouvements ainsi que la représentation que l’on s’en fait. 

Son corps permet la conscience de soi. » Le corps, c’est la présentation de la conscience. »(A. Caycedo)

  • Le principe « d’action positive » 

C’est de renforcer les structures positives du  sujet. Ce principe permet de concevoir son quotidien d’une façon  différente et de percevoir et vivre les évènements dans une perspective positive et constructive. 

  • Le principe « d’adaptabilité »

Le sophrologue crée un protocole adapté en fonction de la problématique de la personne et réajuste ses outils séance après séance.  

  • Le principe « de réalité objective »

Pour bien accompagner son patient le sophrologue s’est initié à la méthode et s’est entrainé aux techniques sophrologiques 

Cette réalité objective permet au sophrologue comme au patient de mieux se connaître (émotions, désirs, comportements…) 

 La sophrologie nous permet de voir les choses au plus près de ce qu’elles sont et non pas comme nous souhaiterions  ou que nous croirions  qu’elles sont. 

Le sophrologue perçoit ainsi l’état de sa propre conscience mais aussi l’état de conscience des sujets qu’il accompagne sans aprioris et sans jugement pour avoir une attitude juste vis à vis de lui meme et de son entourage.